La cybersécurité dans l’UE : la directive SRI 2

Content Writer

L’évolution du paysage de la sécurité des réseaux et de l’information est une question cruciale à l’heure actuelle. La technologie devenant de plus en plus complexe, le besoin de politiques et de réglementations globales pour protéger les infrastructures critiques et les services numériques devient de plus en plus évident. La directive SRI 2 est l’une de ces initiatives qui devrait modifier radicalement le paysage cybernétique.

Qu’est-ce que la directive SRI 2 en matière de cybersécurité ?

La directive SRI 2, ou directive sur la sécurité des réseaux et des systèmes d’information 2, est une législation européenne sur la cybersécurité. Elle a été introduite comme une avancée décisive pour améliorer le niveau général de cybersécurité au sein de l’Union européenne. Introduite en 2016, la directive SRI 2 est entrée en vigueur en 2023 pour moderniser le cadre juridique existant.

Cette mise à jour répond à l’intensification de la numérisation et à l’évolution du spectre des menaces.

La directive SRI 2 étend son champ d’application au-delà du domaine initial. Elle étend les règles de cybersécurité à de nouveaux secteurs et entités. Elle est conçue pour renforcer la résilience et les capacités de réponse aux incidents des entités publiques et privées. Elle y parvient en encourageant la préparation des États membres et en promouvant la coopération entre eux.

Par exemple, elle exige que les États membres soient convenablement équipés. Il s’agit notamment d’une équipe de réaction aux incidents de sécurité informatique (CSIRT) et d’une autorité nationale compétente en matière de réseaux et de systèmes d’information (SRI).

Quels sont les principaux objectifs de la SRI 2 ?

L’objectif principal de la directive SRI 2 est de promouvoir une cybersécurité efficace dans l’ensemble de l’UE. Il s’agit notamment de protéger les secteurs vitaux contre les cybermenaces et de renforcer la confiance dans les services numériques.

Pour ce faire, plusieurs mesures doivent être mises en œuvre :

  • Établir un niveau normalisé de protection de la cybersécurité dans tous les États membres de l’UE.

  • Identifier et réglementer clairement les secteurs concernés par la directive.

  • Appliquer des mesures de sécurité strictes et des règles de signalement des incidents.

  • Améliorer la coopération et la coordination entre les États membres dans la gestion des cybermenaces.

L’objectif de la SRI 2 est d’établir un niveau de protection standardisé dans tous les États membres de l’UE. Elle identifie clairement les secteurs concernés et les exigences en matière de sécurité, et unifie les obligations en matière de rapports. Elle introduit également des mesures d’exécution et des sanctions. Ces efforts permettent de protéger les infrastructures critiques et les citoyens de l’UE contre les cyberattaques.

L’une des principales améliorations de la SRI 2 par rapport à la directive précédente est son champ d’application spécifique. Les secteurs concernés sont les transports, l’énergie, la banque, la santé, l’approvisionnement en eau et les infrastructures numériques. Les moyennes et grandes organisations opérant dans ces secteurs relèvent du champ d’application de la SRI 2.

La SRI 2 établit une distinction entre les entités « essentielles » et « importantes ». Les deux catégories doivent respecter les mêmes mesures de sécurité. Toutefois, les entités « essentielles » font l’objet d’une surveillance proactive.

Les changements comprennent le renforcement des exigences en matière de sécurité, l’amélioration de l’application de la législation, l’établissement de rapports plus stricts sur les incidents et l’amélioration de la coopération. Elle comporte des règles en matière de gestion des risques, de formation à la cybersécurité, de gestion des crises et de chiffrement des données. Le directive vise à éliminer la flexibilité qui a conduit à des vulnérabilités dans le cadre de la SRI d’origine.

La déclaration d’incident est désormais obligatoire dans le cadre de la SRI 2, un premier rapport étant exigé dans les 24 heures suivant la survenue d’un problème de cybersécurité. Les autorités peuvent ainsi mieux répondre aux menaces potentielles. En outre, la SRI 2 favorise la coopération et la communication entre les États membres. Pour ce faire, elle met en place un réseau européen d’organisations de liaison en cas de crises de cybersécurité. La protection des données est donc un effort collectif.

Quel est l’impact de la directive SRI 2 sur les entreprises ?

Le champ d’application plus large de la directive SRI 2 englobe un plus grand nombre d’entreprises. Elle impacte particulièrement celles qui fournissent des services numériques ou des infrastructures critiques au sein de l’UE.

Il est donc essentiel que ces entités comprennent les implications de la directive. Vous devrez peut-être vous préparer à des exigences accrues en matière de gestion des risques et de signalement des incidents. En outre, les entreprises doivent coopérer avec les autorités nationales chargées de la cybersécurité et se conformer à la directive.

La sécurité des réseaux et des systèmes d’information est l’un des domaines clés que les entreprises doivent aborder dans le cadre de la directive SRI 2. Cela inclut les interfaces de programmation d’applications (API).

Pour répondre aux exigences de la directive, les entreprises doivent mettre en place un solide programme de sécurité des API. Ce programme doit comprendre des mesures techniques et organisationnelles. Ces mesures comprennent l’authentification, l’autorisation, le chiffrement et une surveillance constante de la sécurité des API.

Les étapes clés de l’élaboration d’un programme complet de sécurité de l’API peuvent être les suivantes :

  • Réaliser une évaluation complète des risques en matière de cybersécurité. Cette évaluation devrait permettre d’identifier les risques qui pèsent sur votre réseau, vos systèmes d’information et vos API.

  • Mettre en œuvre des mesures appropriées pour gérer les risques identifiés. Les mesures clés peuvent inclure l’authentification, l’autorisation, le chiffrement et la surveillance constante de vos API.

  • Mettre en place des mécanismes efficaces de signalement des incidents. Vous devez mettre en place des systèmes capables de détecter et de signaler les incidents de sécurité liés à vos API.

  • Veiller au respect des réglementations et des normes en vigueur. Outre la directive SRI 2, les entreprises doivent s’assurer qu’elles sont conformes à d’autres réglementations en vigueur telles que le RGPD et d’autres lois sur la protection des données.

  • Formation et sensibilisation. Enfin, les entreprises doivent former leurs employés, leurs sous-traitants et leurs fournisseurs tiers aux meilleures pratiques en matière de sécurité des API. Il peut s’agir de pratiques de codage sécurisées, de pratiques de déploiement sécurisées et de procédures de réponse aux incidents.

En se concentrant sur ces aspects, les entreprises seront préparées au respect de la directive SRI 2. Elles peuvent protéger de manière adéquate leurs réseaux et leurs systèmes contre les cybermenaces potentielles. En outre, elles seront mieux placées pour démontrer leur conformité aux autorités nationales chargées de la cybersécurité, ce qui renforcera la confiance dans leurs services numériques ou leurs infrastructures critiques.

Quels sont les secteurs concernés par la SRI 2 ?

La directive SRI 2 élargit son champ d’application au-delà de la directive SRI initiale, en englobant un plus grand nombre de secteurs.

Il s’agit notamment d’opérateurs de services essentiels dans des domaines tels que :

  • Énergie

  • Transport

  • Banque

  • Santé

  • Les fournisseurs de services numériques tels que les places de marché en ligne, les services d’informatique cloud et les moteurs de recherche

Les entreprises de ces secteurs doivent se conformer aux règles et exigences énoncées dans la directive SRI 2.

Quand la SRI 2 entre-t-elle en vigueur ?

Les États membres disposent d’un délai de 21 mois, soit jusqu’au 17 octobre 2024, pour transposer en droit national les mesures prévues par la directive SRI 2.

L’implication est claire : Les entreprises doivent se préparer et s’adapter au nouveau paysage de la sécurité des réseaux et de l’information.

Nouvelles directives sur la cybersécurité : la directive CER

Au-delà de la directive SRI 2, une autre initiative notable se profile à l’horizon : la directive européenne sur la résilience des entités critiques (CER). La directive CER vise à renforcer la résilience des entités critiques dans des secteurs tels que l’énergie, les transports, l’eau, la santé et les infrastructures numériques.

Elle remplace la directive européenne sur les infrastructures critiques de 2008. La CER introduit des règles plus strictes pour renforcer les infrastructures critiques contre les menaces, y compris les risques naturels, les attaques terroristes, les menaces internes et le sabotage.

La directive CER est entrée en vigueur le 16 janvier 2023. Les États membres ont jusqu’au 17 octobre 2024 pour transposer les exigences de la directive CER dans leur droit national. À cette date, chaque État membre est tenu d’adopter et de publier les mesures nécessaires pour se conformer à la directive. Ils doivent appliquer ces mesures à partir du 18 octobre 2024.

En vertu de la directive CER, les États membres doivent élaborer une stratégie visant à renforcer la résilience des entités critiques d’ici le 17 janvier 2026. Cette stratégie vise à renforcer la capacité des entités critiques à se préparer, à faire face, à se protéger, à réagir et à reprendre leur activité en cas d’incidents susceptibles de perturber la fourniture de services essentiels.

La directive CER concerne onze secteurs : l’énergie, les transports, les banques, les infrastructures des marchés financiers, la santé, l’eau potable, les eaux usées, les infrastructures numériques, l’administration publique, l’espace et l’alimentation. Les États membres sont tenus d’adopter une stratégie nationale et de procéder à des évaluations régulières des risques.

En résumé

La directive SRI 2 est sur le point de devenir un cadre essentiel pour la cybersécurité dans l’UE. Les entreprises qui entrent dans son champ d’application doivent mettre en place des mesures techniques rigoureuses.

La date limite pour l’adoption de la directive au niveau national est imminente. Les entreprises doivent commencer à se préparer à répondre aux exigences de la SRI 2.

Dans un contexte où la nécessité de se conformer à la réglementation SRI 2 devient imminente, NordPass offre une aide précieuse en tant que gestionnaire de mots de passe. Ses fonctionnalités sont conçues pour renforcer la sécurité des mots de passe de votre organisation.

L’une des principales caractéristiques est le coffre-fort chiffré pour les mots de passe. Il stocke en toute sécurité tous les mots de passe et informations liés au travail à l’aide du chiffrement sécurisé XChaCha20. L’architecture Zero Trust de NordPass garantit que seuls les utilisateurs autorisés peuvent accéder aux données.

NordPass propose également un générateur de mot de passe. Il vous permet de créer facilement des mots de passe forts et uniques qui résistent aux attaques par devinette ou par force brute. La fonction de santé des mots de passe vous aide à évaluer la force et la sécurité de vos mots de passe. Identifiez les faiblesses ou les cas de réutilisation des mots de passe qui peuvent mettre vos comptes en danger.

En outre, NordPass comprend un outil d’analyse des fuites de données. Détectez automatiquement si l’un des domaines ou des e-mails de votre entreprise a fait l’objet d’une violation de données. Vous pouvez ainsi prendre des mesures immédiates pour atténuer les risques potentiels et protéger vos comptes. La fonction de politique de mot de passe vous permet d’établir une politique de mot de passe solide au niveau administratif.

Le journal d’activité de NordPass assure la transparence et la responsabilisation. Vous gardez ainsi le contrôle sur les identifiants de votre entreprise. L’authentification multifactorielle ajoute une couche de sécurité, réduisant le risque d’accès non autorisé.

Ces fonctionnalités aident les entreprises à renforcer la sécurité de leurs mots de passe et à se conformer à la réglementation SRI 2. Elles contribuent à un environnement numérique plus sûr et plus résilient.

S’abonner aux actualités de NordPass

Recevez les dernières actualités et astuces de NordPass directement dans votre boîte de réception.